Bonjour à toutes et à tous,

 

Je tenais dans un premier temps à vous remercier pour la confiance que vous nous avez apportée le 15 mars, 65% des votants ont tranché nettement en notre faveur.

 

Quel début de mandat ! Depuis le 15 mars nous sommes au travail avec les élus pour répondre au mieux à cette situation qui n’a fait qu’évoluer jour après jour. Toute notre énergie a été en grande partie mobilisée sur les problématiques de santé publique. Saint-Aubinais, VOUS avez été exemplaires sur les règles sanitaires et l’entraide et la générosité envers les personnes isolées ou en difficulté. Une grande solidarité a émergé durant le confinement, nous avons vécu une épreuve commune qui nous a tous rapprochés. Le passage en état d’urgence sanitaire nous a placés directement sur (au-dessus ?? ou sous ??) l’autorité du Préfet et donc de l’Etat. Nous avons dû anticiper les mesures et agir au plus vite pour garantir la sécurité et le bien-être de tous. Les agents de la municipalité ont œuvré avec une grande efficacité durant cette période compliquée, s’adaptant à des règles sanitaires contraignantes et à la nécessaire réorganisation des services.

Depuis quelques semaines nous avons pris officiellement nos fonctions. Les adjoints ont pris les dossiers en cours ; entre l’entrée en campagne et le confinement, nous avons accumulé un retard de plus de 4 mois, que nous devrions absorber en 6 mois.

L’épidémie de COVID-19 a aussi bousculé notre budget, dès le mois de mars nous avons adopté une politique de restriction drastique sur tous les postes. Bien que l’état nous ait confirmé la sanctuarisation des subventions 2020, nous avons opté pour la prudence.

Cette année, nos animations du mois de juillet ont été annulées, et les animations d’août sont reconfigurées pour être en conformité avec les mesures sanitaires en vigueur. Mais quelle sera la situation sanitaire au mois d’août ? Nul ne peut prévoir si les choses ne vont pas encore évoluer, y compris dans le sens d’une nouvelle aggravation. Nous devons donc tous restons donc rester prudents, mobilisés et réactifs dans l’optique d’une telle éventualité.

Malgré la situation nous avançons sur les projets : vente de la voilerie, agrandissement du parc Pillier, projet de la maison de vie route de Tailleville avec 16 logements pour les seniors, travaux du Cent79 que nous allons étaler sur 2020 et 2021…

Le travail sur la communication porte déjà ses fruits grâce à des nouveautés comme les réseaux sociaux ou Citykomi (où nous avons été cités pour la plus forte progression d’abonnés en un mois, et aujourd’hui plus de 500 personnes qui suivent nos informations en temps réel ! ). Et dans les mois à venir le site internet de la mairie va intégralement changer : il sera plus lisible, plus interactif, plus pratique pour tous. La signalétique au niveau de la digue va être entièrement repensée d’ici à 2021, la réflexion est déjà en cours. Le travail sur le renouvellement de la concession de plage et sur le dossier « Station classée Tourisme » sera engagé courant septembre. La réhabilitation de l’ancienne poste, la gestion des algues…. autant de sujets que nous prendrons à bras le corps dans les mois qui viennent.

 

Nous allons en septembre mettre en place des Groupes Action Projet. Un GAP est un groupe de citoyens réunis autour d’un projet concret et d’intérêt général, créé pour répondre à un objectif précis, et a vocation à être dissout une fois le projet abouti. Il est donc éphémère et autonome, mais constitué à l’initiative d’une commission municipale et de son vice-président. Peuvent participer à un GAP des citoyens, des associations, des entreprises, des partenaires, des prestataires, des agents, des élus d’une collectivité, selon le contexte et les besoins spécifiques de l’action. Le travail du groupe est remonté par son élu référent à la commission dont il dépend, qui valide les conclusions avant de les présenter pour délibération devant le Conseil Municipal. Ce système de démocratie participative permet à chaque citoyen de prendre part activement à l’amélioration de la vie de la commune et de donner la parole aux usagers comme aux experts de façon transparente.